Les étranges aventures de Fleur de Lune et de ses amis... conte N°1

Publié le par Le Chat. Un conte d'Olga Forest



 

Bonjour chers visiteurs, c'est encore moi !


 En l'absence de l'auteure, comme je suis un chat de parole, je vous ai mis en ligne la première aventure extraordinaire qui est arrivée à Fleur de Lune quand elle était encore une petite fille. Ce texte s'adresse à des enfants à partir de 6 ans. Mais peut-être que les plus grands qui ont déjà lu "l'Etrange Voyage de Fleur de Lune et de ses Amis" seront contents de connaître les premières contes qu'Olga à écrit pour cette petite Anna-Luna qu'elle appelait Fleur de Lune... Si vous voulez en savoir plus sur elle et comment Olga et elle se sont rencontrées, vous pouvez vous rapportez à l'article : Monsieur le Hasard

Pour les plus grands qui ne l'ont pas encore lu, ils trouveront sur ce blog les deux tomes de l'Etrange Voyage... et ils pourront participer à la grande aventure de la fondation de Québec et se passionner pour nos aventures. Ils ne le regretteront pas... il suffit de suivre les Consignes d'embarquement

A bientôt et bonne lecture....

Votre ami le Chat


Fleur de Lune et la Petite Sirène


Préface pour ceux qui ne la connaissent pas encore. 

 

Il était une fois une petite fille qu'on appelait Fleur de lune.

Elle vivait dans un pays blanc, bleu et rose l'hiver, qui devenait jaune parfois quand le soleil se cachait derrière la brume au coucher du soleil.

Elle vivait dans un pays vert et rose au printemps, gazouillant, plein de lacs et de rivières.

Elle vivait dans un pays rouge et or à l'automne, quand les érables, plein d'émotion à l'idée de devoir bientôt se dénuder, rosissaient, puis rougissaient de plaisir et d’angoisse, aux dernières belles journées de l'été indien, juste avant les premières neiges.


                                                          Anna-Luna et son "grand-père l'arbre" 


Cette petite-fille très jolie et très intelligente, vivait dans une délicieuse maison au bord d'un lac avec ses parents. Moi je les imagine bien... je pense à eux souvent.

Et puis …           

                  

Première partie ...


Un soir, où les érables dormaient de leur sommeil d'hiver, étendant leur grands bras noirs vers le ciel comme pour le prier de faire venir plus vite le printemps…

 
Un soir, où, comme d’habitude, la neige crissait sous les pieds des enfants, au retour de l'école… Un soir, où la nuit était déjà tombée sur le paysage de carte postale… Ce soir là, il se passa une chose extraordinaire ! Du lac gelé, sortit une petite sirène en robe de bal, étincelante dans la nuit d'hiver…

 

Elle n'avait pas l'air d'avoir froid et se dirigea tout de suite vers la maison. Chose étrange pour une sirène, elle avait de jolies ailes nacrées comme celles d’une libellule.

Elle vola jusqu’à la fenêtre de la chambre de la petite Fleur de Lune, puis elle frappa délicatement. Fleur de Lune était en train de faire ses devoirs. Elle se retourna et aperçu au travers de la vitre, la sirène en robe de bal qui lui souriait, tout en repliant ses ailes nacrées...

Fleur de Lune n'était pas une petite fille à être étonnée et encore moins effrayée d'une telle visite. Elle ouvrit la fenêtre et la sirène entra dans la chambre.

- Bonjour Fleur de Lune, lui dit-elle. 

- Comment sais-tu mon nom, demanda la petite-fille, quand même un peu étonnée. 

- Tous les habitants du lac te connaissent, répondit la sirène. Ils connaissent ton reflet et ta voix quand tu chantes, ou quand tu cries. Ils connaissent tes sourires, tes colères, tes tristesses et tes joies. Ils sont tous tes amis, même si tu ne les vois pas. Ils sont là pour veiller sur toi, tu le savais-tu pas ? 

 Fleur de Lune ne douta pas une seconde de ce que lui disait  la sirène. Une petite-fille est toujours la chose la plus importante du monde pour tous ceux qui l'entourent. Que les habitants de son lac l'aiment, lui semblait donc tout à fait normal.

   - Mais que viens-tu faire ici, demanda-t-elle à la sirène, tu   n'as pas froid ? 

- Il ne fait pas chaud non plus dans mon pays en cette saison, répondit cette dernière. Je suis très célèbre, si tu préfères, je suis une star. Tous les enfants connaissent mon histoire. On peut même voir ma statue à Copenhague. On m'appelle la Petite Sirène, certain disent la Petite Sirène d'Andersen. Il parait que c'est lui qui m'a inventé, mais, ça je n’en suis pas sûre, à preuve il a complètement oublié de me donner des ailes. Pourtant, comme tu peux le constater, ça peut toujours servir.

- Les sirènes n’ont pas d’ailes, remarqua Fleur de Lune.

- Ah ! tu es bien terre à terre pour une petite fille. Manquerais-tu d’imagination par hasard ?

- Bah ! non, répondit Fleur de Lune vexée.

Elle trouvait sa visiteuse prétentieuse et bien peu sympathique. Très déçue, elle décida d’attaquer à son tour, on verrait bien qui serait la plus forte !

- Alors que faisais-tu dans mon lac, loin de ta célébrité et de ta statue, demanda Fleur de Lune presqu’agressive. 

- Tu ne vas peut-être pas me croire commença la sirène... 

Fleur de Lune pensa à cet instant que prétentieuse et menteuse c’était peut-être trop pour une seule personne… mais elle se retint de le dire… ce qui n’était pas dans ses habitudes !

  - Je ne demande qu’à te croire dit Fleur de Lune, quand   même un peu méfiante. 

-  Eh! bien voilà! Figure-toi que le Père Noël est venu me voir, continua la sirène.

- Tu en as de la chance, moi je ne l'ai jamais vu qu'en faux, mais c'est mieux que rien. Le principal c'est qu'il amène les cadeaux, dit Fleur de Lune qui malgré son nom avait bien les  pieds sur terre.  

- S’il te plait ne m’interromps pas tout le temps, dit sèchement la Petite Sirène, c’est une histoire trop compliquée, je risque d’en perdre le fil. 

Fleur de Lune commençait de trouver la visiteuse vraiment très désagréable. Elle se serait bien mise en colère, mais elle voulait connaître la suite de l’histoire…

- Je disais donc, repris la Sirène, que le Père Noël m’a demandé de lui rendre un service. C’est normal nous sommes amis depuis longtemps. Il paraît que je suis très serviable… 

Et modeste avec ça, pensa Fleur de Lune.

- Tu manques vraiment de compassion, lança la Sirène pour qui les pensées de la petite fille n’avaient apparemment pas de secrets. Malgré tous les défauts que tu m’as attribués, je vais pourtant continuer de te raconter mon histoire. Quand tu m’as interrompue, j’étais en train d’essayer de t’expliquer que le Père Noël m’avait confié une mission. Malgré ton attitude peu amicale, je vais quand même t’expliquer ce dont il s’agit. Je suis venue pour cela. Donc, parmi les milliers de lettres que le Père Noël a reçues, comme chaque année, il en est une qui l’a ému plus que toutes les autres.

  Il s’agit d’une petite fille malade qui s’appelle Fleur de Soleil. Elle vit en Afrique dans un petit village.. Le sorcier de son village lui a dit que si elle pouvait retrouver son âme sœur qui habite de l’autre côté de la planète, elle guérirait. Il a même précisé que cette âme sœur s’appelle Fleur de Lune et qu’elle vit dans un pays tout au Nord. Tu commences à comprendre ? Tu vas sans doute me demander ce que je viens faire dans cette histoire ? 

Fleur de Lune pensa qu’on lui avait dit de se taire et donc qu’elle ne demanderait plus rien. En quelque sorte elle boudait un peu, même beaucoup.  

- Allons ne fais pas la tête, dit gentiment la sirène. Je pourrais me vexer et tu ne saurais jamais pourquoi une sirène de Copenhague, est venue s’échouer dans un petit lac canadien. Et malheureusement pour toi, tu ne saurais jamais pourquoi elle a volé dans la nuit, avec des ailes de libellule, pour frapper à la fenêtre d’une petite fille au mauvais caractère qui la trouve prétentieuse et peut-être menteuse et pas modeste en plus…. 

En voyant la mimique dépitée de Fleur de Lune, la petite Sirène si mit à rire… Un joli rire qui roulait comme les vagues en Gaspésie, quand la mer est tranquille. Le rire revenait et repartait...  Puis, il s’enroula autour de la petite fille dans une écume de douceur qui lui fit vite oublier tout le mal qu’elle avait pensé de sa visiteuse.

Alors Fleur de Lune se blottit contre la Petite Sirène. Elle se lova dans les plis de la merveilleuse robe en paillette de lune. Les paillettes s’étalèrent dans ses cheveux et Fleur de Lune se mit à scintiller comme une étoile…

  A demain pour la suite...

J'espère que cela vous a plu, faites de beaux rêves.... et sachez que vous pourrez me retrouver, dans le troisième conte qui s'appelle "Fleur de Lune et le Chat Botté". Mais en attendant finissons déjà le premier, puis lisons le deuxième... J'aime qu'on fasse les choses dans l'ordre. Chaque chose en son temps !

Gros bisous de votre ami,

                                                                            Le Chat


    P.S. Je vais chercher le beau dessin d'Anna-Luna. Elle avait illustré ce premier conte. Mais où donc Olga a-t-elle pu ranger ce dessin? Il était sur le mur depuis bientôt deux ans.  Mais, ça me revient, elle voulait le scanner, il ne doit pas être loin... j'arriverai bien à le retrouver... un écrivain, même moderne, ça a toujours des tonnes de papiers empilés dans son bureau... ne parlons pas des disques durs annexes et des multiples clefs où elle "sécurise" toutes ses textes...

Je me demande comment elle arrive à s'y retrouver là-dedans ! Je vais profiter de son absence pour mettre un peu d'ordre dans tout cela !!! Heureusement que je suis là...

 

Publié dans Billets

Commenter cet article