Fleur de Lune et la petite Sirène... troisième partie...

Publié le par Le Chat. Un conte d'Olga Forest



 

      

Bonjour, c’est moi le Chat !

        Alors, on a repris le chemin de l’école ou du collège ? Moi, j’aurais adoré ça. J’aime apprendre et j’aurais tant aimé avoir plein de copains et de copines. Mais il n’y a pas encore d’école, ni de collège et encore moins d’université pour Chat. Il faudra que je me penche sur la question et que je me batte pour cha !!! amusant non ?

Il y aurait tant à faire… Quoique, en ce moment avec le blog, je ne manque pas d’occupations ! Je change des tas de choses, je remanie le texte. Heureusement que je suis là !

        En revanche, j’en connais un qui ne doit pas être content, c’est Pierre notre Timonier… Il faut dire que j’ai eu du mal à insérer un nouveau texte dans son module du début, bigre !

        Il faut dire aussi, que c’est bien la première fois de ma vie de chat, que je me mêle de faire des trucs de ce genre.

        Il était une heure du matin, ce qui n’est pas une heure pour un chat distingué. Je venais, en voulant bien faire, de mettre une sacrée pagaille dans un petit module qui, en plus, en contient plusieurs. Je me suis dit que j’allais me faire tirer les moustaches par Pierre et qu’il valait mieux qu’Olga ne soit pas là pour voir ça.

        J’étais limite désespéré, genre pas fier du tout, comme dirait les jeunes qui mettent le mot genre à toutes les sauces. Chaque époque a ses modes, c’est juste « style genre, pour dire." Mais bon, après quelques heures de panique, je suis arrivé à réparer un peu les dégâts en espérant que le timonier avait autre chose à faire que de constater le désastre. J’ai laissé passer la nuit, qui paraît-il porte conseil, et, ce matin, j’ai presque réparé mes bêtises. Ah ! bien sûr ça n’a rien d’un travail de pro, mais c’est quand même ce que peut faire de mieux un chat consciencieux qui est aussi un blogueur débutant.

      Pour passer à autre chose, je n’ai toujours aucune nouvelle d’Olga... A propos, vous ne pourriez pas me donner des conseils pour annoncer cette nouvelle disparition à Fleur de Lune sans la traumatiser ? Si vous avez des idées vous pouvez toujours me les soumettre dans la rubrique commentaires. Je vous en remercie d’avance. On verra bien si la grande solidarité des internautes n’est pas un vain mot.
Bon ! maintenant je vous laisse lire la fin de notre belle histoire.... Mais j'oubliais ! vous n'avez peut-être pas lu les deux premiers chapitres. Si c'est le cas retournez aux précédents billets.
billet du 6 septembre 
billet du 7septembre

 

Fleur de Lune et la Petite Sirène

troisième partie



La Fée qui était apparue à Fleur de Lune était très belle. Elle avait un vrai costume de fée, un vrai chapeau de fée, sans oublier le voile de fée, enfin tout quoi !

Quelle aventure !... Mais tout ceci plaisait beaucoup à la petite fille, il faut bien l’avouer.

- Bonjour, Fleur de Lune, ce nom te va très bien, surtout avec ces paillettes dans les cheveux En revanche, tu ne peux pas voyager en notre compagnie habillée comme un garçon. Il va falloir changer tout ça.

Fleur de Lune pensa qu’elle avait un training, comme toutes ses copines, et que ça ne la faisait pas ressembler pour autant à un garçon. Elle pensa aussi que les fées sont décidément bien démodées !

Avant même qu’elle ait eu le temps de protester, d’un coup de baguette magique, Fleur de Lune se retrouva vêtue comme une princesse de conte de fées.

Elle avait la robe de Cendrillon au cinéma, en plus belle encore. Un miroir tenu par des oiseaux lui renvoyait son image, exactement comme dans le film. Il ne manquait plus que les petites souris. Maman n’aurait pas du mettre des produits pour s’en débarrasser. Les parents n’imaginent pas toujours les conséquences de leurs actes, à preuve !

- Ta robe te plaît-elle demanda la fée ? 

Fleur de Lune était émerveillée. Elle était tellement émue qu’aucun son ne sortit de sa bouche, elle hocha seulement la tête pour remercier la fée. Elle avait des étoiles plein les yeux !

- Alors tu commences à y croire ? demanda la Fée en riant. Je suis ta marraine, la Fée de Lune. Hélas, nous ne sommes plus assez nombreuses pour parrainer tous les enfants. Tu as eu beaucoup de chance que je sois passée par là.

Maintenant il va falloir nous dire si tu acceptes ou non d’aller voir ton âme soeur. Ne t’inquiètes pas tu seras revenue pour Noël et même bien avant. 

 Décidément, pensa Fleur de Lune, c’est une habitude chez ces gens-là de savoir ce que je pense, c’est un peu embêtant ! Mais ça ne fait rien, c’est bien aussi, parfois. On n’arrive pas toujours à expliquer ses sentiments.

- O.K. dit Fleur de Lune, sans hésiter cette fois. 

- Qu’est-ce que ça veut dire ? demanda La Fée qui faisait semblant de ne pas comprendre l’anglais. 

- Ca veut dire oui, précisa Fleur de Lune, légèrement supérieure. 

- C’est bien, dit La Fée qui se retenait de rire devant l’attitude de la petite fille. Tu n’auras rien à regretter, au contraire. Fais tes devoirs tranquillement. Bon dîner et à tout à l’heure. 

A cet instant même, la fée disparut ainsi que la Petite Sirène. Fleur de Lune se dit qu’elle avait peut-être rêvé. En tout cas, elle était de nouveau en training et les étoiles avaient disparu avec le miroir aux oiseaux !

Inutile de vous dire que la petite fille eut beaucoup de mal à faire ses devoirs et que le dîner lui sembla interminable.

-Tu es malade demanda Papa, tu ne parles pas ? 

- Oui, c’est bizarre, qu’est-ce qui t’arrives ? Mon petit oiseau a perdu sa langue demanda Maman inquiète. 

- J’ai un peu mal à la tête, à cause des devoirs, mentit Fleur de Lune. Je vais vite aller me coucher.


Tout se passa comme prévu. Dès que Maman et Papa eurent refermé la porte de la chambre, la petite Sirène et la Fée de Lune apparurent.

Fleur de Lune s’aperçut alors qu’elle était de nouveau vêtue de la merveilleuse robe de Cendrillon. Elle sauta de son lit pour ne pas la froisser et oubliant ses doutes et ses peurs, elle s’écria avec enthousiasme :

-   Je suis prête.

Elle avait crié si fort qu’elle pensa avoir attiré l’attention de ses parents, mais personne ne bougea dans la maison. Fleur de Lune était déjà un sortilège. C’est comme ça dans les contes de fées ! 

 

Ce voyage, Fleur de Lune me le racontera peut-être un jour, peut-être demain, peut-être jamais. Elle m'a expliqué que c'était  un secret entre la petite Sirène, la Fée sa marraine et elle. Un secret ça ne se dévoile pas comme cela…

Elle m'a seulement dit que c’était un merveilleux voyage et qu’elle n’oublierait jamais la joie de Fleur de Soleil, son âme sœur.

La guérison, c’était le cadeau du Père Noël et c’est elle,  Fleur de Lune qui le lui avait porté avec la Petite Sirène et  la Fée de Lune.

Elle m'a dit aussi qu'on ne pourra jamais imaginer la joie de la petite fille africaine. Elle a battu des mains, chanté  et dansé pour les  honorer toutes les trois avec leurs merveilleux atours, comme on dit dans les contes de fées. Etrangement, Fleur de Soleil n’a manifesté aucun étonnement. Elle a simplement dit :

- Je vous attendais. Je savais que vous viendriez.

Et le lendemain matin, quand Fleur de Lune s’est réveillée, en pyjama dans son lit, comme chaque jour, elle a pensé qu'elle avait rêvé. Elle avait un peu froid et même beaucoup, car la fenêtre était ouverte. Mais, quand elle est allée la refermer, elle a trouvé par terre une carte postale. On aurait pu croire que  le vent d’hiver l'avait déposé là par hasard  ! Sur la carte postale on voyait la photo d’une petite africaine que Fleur de Lune reconnut tout de suite. Et sur la photo, la petite africaine souriait, elle n’en finissait pas de sourire…

Alors, Fleur de Lune a retourné la carte… et elle a lu ces quelques mots :

Merci Fleur de Lune,

Je suis guérie.

Je t’aime !

A bientôt.

Ton âme soeur

Fleur de Soleil



Une aventure comme celle-là, on ne peut pas la raconter aux adultes. Heureusement pour moi, je n’en serais jamais une, c’est sûrement à cause de cela que Fleur de Lune me l’a confiée !

Mais attention c’est un secret ! Ne le répétez à personne… je vous fais confiance.

 Fin

Si vous voulez lire le conte n° 2 :

Fleur de lune et la Plante magique

       Notre auteure a raison, il faut toujours faire confiance aux lecteurs, surtout quand ce sont des enfants.

    Le premier conte est terminé. Si cette histoire vous a plu, parlez-en autour de vous !  Je ne vous le dirai jamais assez et grâce à vous, nous ferons une belle surprise à notre auteure, notre chère Olga. J’ai regardé les statistiques aujourd’hui, nous avons de plus en plus de visiteurs… je vous remercie de votre fidélité. J’y suis aussi sûrement un peu pour quelque chose, mais ma grande modestie m’empêche d’en parler. Alors chut !!! c’est quand même Olga qui a écrit ce conte et j'ai été très fier de vous le présenter. Je l’aime, moi, Olga. Elle ne m’a pas inventé en tant que Chat Botté, mais elle m’a redonné vie, elle m’a modernisé. Et surtout, elle m’a fait faire un fantastique voyage. Elle m’a transformé en chat du bord, puis en jeune Montagnais, quelle histoire ! Bien que j’en sois très heureux, je me demande où ça va nous mener tout ça ? Surtout que maintenant j’ai une fiancée : Uapikuan, le fille du Grand Sagamo Anadabijou. (voir "Au pays de Maîkan le sorcier" le deuxième tome de "l'Etrange Voyage de Fleur de Lune et de ses amis" ).

Si je deviens un jour, à mon tour le grand Chatgamo  du Grand Sagamo Anadabijou, que deviendra le Chat Botté ? Si vous avez une idée à ce sujet, vous pouvez m’en toucher un mot, toujours dans la rubrique commentaires  bien sûr.

Vous êtes très coopératif, j'apprécie vraiment... Je sens que je vais faire appel à vous souvent. Après tout il n’y a pas que notre chère auteure qui a de l’imagination...

Merci d’avance.

    Demain je mettrai en ligne, rien que pour vous le deuxième conte des « Aventures de Fleur de Lune et de ses Amis» …. 

       Chalut et à demain     


                                      Votre ami le Chat

P.S. L'orthographe n'est pas mon fort, vous avez du vous en apercevoir, je compte sur vous pour me signaler tout ce que je dois corriger, merci d'avance !!!

Publié dans Billets

Commenter cet article