Fleur de Lune et la plante magique... deuxième partie...

Publié le par Le Chat + un conte d'Olga Forest




Bonjour,


        C'est encore et toujours le Chat qui vient vous voir. Un chat en mal d'auteure... Un Chat qui mène une vie de chien ! Ne vous dérangez pas, je ne fais que passer pour faire la mise en ligne. Puis, je retournerai écrire les premières pages du troisième tome de l'Etrange Voyage.... Vous avez vu le compte à rebours ? Le problème c'est qu'il ne s'arrête jamais... mais ne vous inquiétez pas, tout sera prêt pour le 15 septembre comme si Olga était là... d'ailleurs qui sait, elle nous fera peut-être la surprise de son retour !

        En attendant, voici donc, comme promis, la deuxième partie du deuxième conte de la future collection "Les Etranges aventures de Fleur de Lune et de ses amis"... si vous n'avez pas encore lu la première partie cliquez ici .

 

Fleur de Lune et la plante magique

Deuxième partie

 


 

        Fleur de Lune vint accueillir le Père Noël. Elle savait depuis son aventure avec la Petite Sirène qu’il existait vraiment. Pourtant, il y avait déjà longtemps qu’elle faisait semblant d’y croire pour faire plaisir à ses parents. Mais de là à se retrouver face à lui, simplement parcequ’elle avait demandé son aide… il y avait un pas. Un pas qu’elle n’aurait même en rêve, jamais osé franchir…

- Dis donc petite fille, dit-il de sa grosse voix bourrue, je n’ai même plus le droit de prendre de vacances, maintenant ! Figure-toi que j’étais bien tranquille, sur une plage en Martinique, avec ma femme et mes enfants… Qu’est-ce que c’est que cette histoire de traîneau… Si j’ai bien compris tu rends des services pour qu’on t’en rende aussi, hein ! Eh bien ! réponds ?

 

Pour Fleur de Lune c’en était trop, elle fondit en larme ! Elle sanglotait sur le tapis… c’est son endroit préféré pour sangloter ! Elle faisait peine à voir.

 

Le père Noël était très ennuyé. Il avait juste voulu lui donner une petite leçon pour plaisanter. Son entourage lui disait pourtant et redisait sans cesse qu’il faudrait qu’il apprenne à parler aux enfants. Heureusement qu’il livre pendant leur sommeil ! Ca le désole, cette affaire-là. Il est bourru, voilà tout. Mais c’est un très brave homme qui ne rêve que d’une chose, faire plaisir aux enfants.

- Allons, dit-il à la petite-fille, en se faisant la voix la plus douce possible, il ne faut pas pleurer comme ça, tu vas faire fondre toute la neige de ton jardin. 

 

Il essayait de la faire rire, mais en vain. Ne sachant plus quoi faire pour se faire pardonner, il vint s’asseoir sur le tapis, à côté d’elle, il la prit dans ses bras et lui fit un énorme câlin. Fleur de Lune se laissa faire, bien trop contente. La grande barbe lui chatouillait un peu la joue, mais c’était merveilleux d’avoir un câlin du Père Noël à son âge ! Hélas, pas question de raconter ça aux copines et aux copains, personne ne la croirait.

- Alors, c’est fini ce gros chagrin, demanda le Père Noël, tu ferais mieux d’aller t’habiller chaudement pour le voyage. Prend aussi des vêtements pour Blanche-neige et Atchoum, sinon, ils vont mourir de froid dans leur beaux costumes de contes de fées. Dépêchez-vous, nous allons bientôt partir.

- Regarde dehors, petite Fleur de Lune, je t’ai réservé une surprise ! 


Puis après un silence il dit l’air mystérieux :

- Regarde donc dehors petite fille, je vous ai fait une surprise.

 

La petite fille courut vers la fenêtre et vit dans le jardin tout illuminé, un grand traîneau rouge avec des rennes, pareil à celui du livre qu’elle aimait tant quand elle était toute petite.

- Ah ! merci, merci, c’est merveilleux, dit-elle. Elle battit des mains comme au spectacle. Je vais vite aller vous chercher des affaires. 

 

        Elle n’avait plus peur de réveiller ses parents. Toutes ces choses étranges qui lui arrivaient depuis quelques temps, n’étaient visibles et audibles que par elle, elle le savait maintenant. Elle pourrait aller chercher des vêtements dans le placard sans que personne ne s’en aperçoive. Finalement, tout cela ne lui déplaisait pas !

 

            Elle redescendit, une dizaine de minutes plus tard, habillée de pied en cap, comme pour aller faire du ski. Elle remit à Blanche-neige la belle combinaison blanche de Maman. Pour Atchoum elle n’avait pas trouvé d’autre solution que des vêtements à elle, mais elle avait choisi quelque chose qui puisse aussi aller pour un garçon, une vieille salopette verte avec le blouson assorti. De toute façon, elle n’avait rien trouvé d’autre qui soit à la taille du petit nain.

 

En peu de temps, tout le monde fut habillé et prêt à partir. Blanche-neige était ravissante, on aurait dit un top-modèle ! Quand à Atchoum, il était magnifique tout en vert. La petite fille avait même trouvé un bonnet qui ressemblait tout à fait à son bonnet de nain.

- Allez, on se dépêche, dit le Père Noël en adoucissant sa voix pour ne pas effrayer une nouvelle fois Fleur de Lune. J’aimerais pouvoir continuer mes vacances au soleil, je les ai bien méritées. 

 

        Ils montèrent tous dans le traîneau ou ils trouvèrent une tonne de couvertures en polaire.

- Les fourrures c’est fini, dit le Père Noël, je trouve que c’est horrible de tuer des bêtes pour leur peau.

Après avoir pris de nouveau un temps pour juger de l’effet de ce qu’il venait de dire il demanda :

- Maintenant, où allons-nous ? Tu dois nous guider Fleur de Lune, c’est ton pays d’adoption, tu dois le connaître ? 

 

        Catastrophe ! Le beau rêve tout à coup prenait des allures de cauchemar. Les guider où, Fleur de Lune n’avait aucune idée de l’endroit où se trouvait la plante miraculeuse qui soignerait définitivement le rhume chronique du nain Atchoum. Il n’y avait plus qu’une solution : appeler sa marraine au secours. C’était elle qui avait eu l’idée de lui envoyer Blanche-neige et Atchoum. La Fée de Lune ne s’était sans doute pas rendu compte que Fleur de Lune n’était qu’une petite fille comme les autres.

A suivre

   

        J'espère pouvoir vous donner la suite demain. Mais je commence à trouver qu'il vaut mieux être un héro de roman que l'auteur, on a moins de travail ! Et ne parlons pas d'un auteur sur blog, qui a pour folie douce de passer des épisodes tous les jours quand ça lui prend. Vivement qu'on la retrouve et que je recommence de vivre ma petite vie de Chat dans la belle histoire écrite par Olga !

                                             Chatlue !

                                                    Votre ami le Chat                                                                                                                            

                                    
P.S Comme hier, avant-hier et avant-avant-hier, pardon pour les fautes d'orthographe. Si vous voulez vous pouvez me les signaler !

  Deuxième partie

Publié dans Billets

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article