Le Retour... ou presque...

Publié le par Olga Forest

                   
  Cinq mois bientôt... le temps passe vite me direz-vous,
c'est une façon de
parler...
Toujours est-il  qu'il a, ou est passé, le temps.... j'en suis la première étonnée... il faut dire que j'avais une jolie vue, et plus belle encore quand j'ai pu marcher un peu dans le jardin...
  Le temps est, ou a passé, j'avais pu me mettre à la correction d'un livre  écrit il y a longtemps.

Mon manuscrit écrit en bleu en rouge et en vert, a dormi sagement des années, sur toutes ses feuilles, dans un placard. J'ai un peu tendance à laisser mes écrits dans les placards !... c'est étonnant pour une claustrophobe... c'est sans doute un acte manqué... ou alors, devrais-je considérer que je mets "mes oeuvres" au cabinet noir,
en punition !...
Toujours est-il qu'un jour, en janvier de cette année, je l'ai retrouvé ce manuscrit qui n'avait vécu qu'une année en compagnie de "mes fidèles auditeurs"... 
Je venais juste de m'atteler à de nouvelles correction, lorsqu'après le déménagement, j'ai voulu jouer les filles de l'air dans un escalier fait pour les grands. Un escalier si haut que j'ai bien failli m'envoler jusqu'au ciel qui cette fois encore n'a pas voulu de moi... Normal !... on n'ouvre pas aux gens qui se trompent de porte et se jettent bêtement la tête la première dans un escalier qui ne leur a pas encore été présenté.

                                                        
                                                                      .                 

Pendant les trois premiers mois, après mon accident, je n'avais pas le droit de m'assoir.
Avez-vous remarqué combien on dit avant et après quand on a vécu un arrêt de vie... Avant, quand j'étais petite...  après, quand j'étais grande... et maintenant que suis-je ? Pas intacte... mais presqu'entière... c'est déjà ça...

Pour en revenir au roman, quand je suis rentrée de l'hôpital, j'ai trouver le moyen de travailler un peu. Grâce à une table roulante inclinable, prévue à cet effet, j'ai posé mon pc portable sur mon estomac, je le berçais comme un enfant !...  j'arrivais à tapoter péniblement sur le clavier dans mon lit de malade... Je devrais plutôt dire, ma niche, mon tapis de vieux chien puceux ou non, qu'à ces moments-là, par le miracle de l'écriture, je transformais presque en tapis volant. Un miracle pour la rampante que j'étais devenue, chrysalide corsetée de plexiglas, épinglée sur une planche...

Heureusement, il y avait toujours la jolie vue par la porte-fenêtre ...

 J'ai ainsi remanié mon livre cinq fois de plus que prévu... quand on écrit sur ordinateur, on peut corriger toute une vie, on n'est pas gêné par les ratures !

Moi qui ne peut rester habituellement allongée plus de dix minutes, si je ne tombe pas de sommeil, j'avais enfin, dans ma longue station allongée, abandonnée du monde, quelque chose à faire...Ce travail m'a sauvé de la dépression.

                                                                   

  Un jour on a rendu le lit médicalisé, mais pas la vue,
je l'ai gardée jusqu'à nouvel ordre, quand au lit, j'ai eu l'impression de perdre un ami, c'est bizarre 


  Dans ce billet, j'ai beaucoup dévié, au départ, je voulais juste donner des nouvelles à Alain, notre Vieux Chnouk ami et à la marraine de notre grand voyage virtuel : Raymonde Guiguère. C'était aussi pour  annoncer à la fée Sylvie qui voyage entre les deux continents sur sa baguette magique et à Jojo ma soeurette, que je ne suis pas tout à fait morte, même pas du tout. C'est  aussi bien sûr, pour remercier de leur constance, mes visiteurs et ces nouveaux camarades d'over-blog qui passent d'un coup de plume sur ma toile, ainsi que les Communautés qui m'ont accueillies si chaleureusement....

Dernière nouvelles, pour ceux qui attendaient la suite, de
l'Etrange Voyage de Fleur de Lune...
le remaniement des premiers chapitres du troisième tome est terminé et je  vais bientôt pouvoir me remettre à la recherche de Guillaume L'Iroquois...

Enfin, malgré ma timidité et ce côté solitaire que ces derniers mois n'ont pas arrangé, peut-être prendrai-je le temps de venir sur des forums...
on peut toujours rêver....


Publié dans Billets

Commenter cet article