Vingtième épisode


Résumé du chapitre précédent :

La Fée et Fleur de Lune furent réveillée avant le jour. Le spectacle est magnifique. Les rochers les oiseaux par milliers. La Fée et Fleur de Lune se remplissent les yeux de toute cette beauté. La fillette est émue et aimerait que ses parents soient près d’elle. Elle part cacher ses larmes. M. de Champlain et la Fée discutent comme de vieux amis et il annonce pour le lendemain de prochaines découvertes le caps Breton et St-laurens, et l’Île St Paul.


  Page précédente   Page suivante  


Quelques jours plus tard la Fée vint chercher Fleur de Lune qui rêvait accoudée au bastingage comme à son habitude, en attendant son ami Jean. La Fée prit la fillette à part et dit un peu grondeuse :

- Si cela continue, nous ne serons jamais prêtes ! Lorsque je te  parle de la famille Hébertet, ta nouvelle famille,  j’ai l’impression que tu m’écoutes d’une oreille plus que  distraite. Comme si cela ne te concernait pas vraiment.

On dirait qu’il n’y a plus que Jean qui compte pour toi.

Je t’ai laissé rêver pendant tout le voyage, mais maintenant il est temps de revenir à la réalité. Je suis désolée d’avoir à te le rappeler, nous avons une mission à remplir et Jean, jusqu’à nouvel ordre, n’en fait pas partie. C’est une jolie histoire et tu en garderas certainement un merveilleux souvenir, mais ce n’est rien d’autre.

- Je sais bien que je ne suis qu’une petite fille pour lui, répondit-elle, mais dans quelques années, ce sera différent. Il n’a même pas dix de plus que moi.  J’ai lu dans un livre qu’au XVIIe siècle  les filles étaient bonnes à marier à partir de douze ans ! 

-  Tu as réponse à tout, dit la Fée en riant. Mais tu te rends pas compte de la chance que nous avons eu jusqu’à présent.

Personne sur ce bateau ne connaissait vraiment bien la famille Hébertet à part  M. de Champlain qui en avait vaguement entendu parler par Dugas de Monts. Mais tu dois savoir que ce ne sera pas partout pareil.

Je dois aussi te rappeler que le jour où tu rencontreras l’homme qui est censé être ton père, il te posera beaucoup de  questions. Il voudra tout savoir de sa fille et de sa vie depuis son départ. Il y a si longtemps qu’il est parti.  Tout ce qu’il a fait c’est pour qu’elle soit fière de lui. Tout ce qu’il a acquis c’est pour qu’elle soit heureuse et qu’elle ait une vie agréable. Tu devras être à la hauteur de la situation. Tu devras être Isabelle et personne d’autre, c’est une question d’honnêteté.

Nous sommes retournés dans un siècle qui n’est pas le nôtre, pour vivre une aventure qui n’est pas la nôtre, mais nous devons la vivre le plus sincèrement possible. Je sais que tout ceci est bien compliqué pour une jeune personne de ton âge, mais je suis sûre que tu peux le comprendre et que tu feras de ton mieux. Tu n’es pas une usurpatrice, mais un double, le plus parfait possible.

-Vous avez raison. Dans le fond ça tombe bien. C’est Isabelle Hébertet qui est  amoureuse de Jean ! Ce n’est pas Fleur de Lune, dit finement la fillette en essuyant ses larmes. 

- Ca, je n’en suis pas si sûre, répondit la Fée le regard en dessous.

Fleur de Lune percée à jour, rougit violemment. La Fée fit semblant de ne pas  avoir  remarqué le trouble de sa filleule  et dit gravement :

- A présent il est plus que temps  de faire une sérieuse révision.

Je sais que tu as fait de constants efforts pour apprendre l’histoire des Hébertet ainsi que celle de la famille de son épouse, la maman d’Isabelle, ta maman.  Mais je voudrais être sûre que tu as tout assimilé.

- Je veux être digne de votre confiance, répondit Fleur de Lune.

- Tu as beaucoup mûri, dit la Fée attendrie par l’attitude courageuse de la fillette. Sais-tu que pendant cette longue traversée, j’ai été  fière de toi, même si je ne te l’ai pas dit ?

Fleur de Lune était si heureuse des compliments de sa marraine qu’elle se sentit prête à affronter toutes les épreuves.

 

La Fée sourit car elle savait ce qui se passait dans la tête et dans le cœur de la fillette. Elle la prit dans ses bras et l’embrassa tendrement.

 

- Tu verras ce sera comme un jeu, reprit-elle. Je te poserai des questions et tu devras me répondre de préférence sans réfléchir, comme s’il s’agissait de ta propre famille.

- Parfois je ne sais plus bien qui je suis de moi-même ou de cette Isabelle !

- C’est tout à fait normal, dit doucement la Fée. Il se passe ce qui devait se passer et plus nous avancerons dans le temps et plus tu oublieras Fleur de Lune pour n’être plus qu’Isabelle.

- Mais c’est affreux ! s’écria la fillette.

- Ce serait affreux si c’était  la réalité, mais c’est juste une aventure magique.

 Je dois  quand même te dire que ce jeu est un peu dangereux, mais je veillerai à ce que tu ne t’y laisses pas prendre, répondit  la Fée tendrement.

Bon, maintenant je vais commencer mon interrogatoire.


 A suivre…



Fleur de Lune saura-t-elle répondre
aux questions de la Fée ?

Est-elle en train de devenir Isabelle Hébertet ?

Sera-t-elle en mesure d’assurer sa mission ?

Vous aurez peut-être la réponse à ces questions dans la prochaine bouteille à la mer qui arrivera le 24 mai…


  Page précédente   Page suivante